Rita Alaoui est une artiste plasticienne née en 1972 au Maroc et diplômée de la Parsons School of Design, New York.

Elle vit et travaille entre Paris et Casablanca.

Dessin, performance, photographie, installation, peinture ou livre d’artiste : elle cherche à varier ses médias et mode d’expression. Son œuvre se déploie dans une grande sensibilité et poésie qui lui sont propres, dans une démarche proche de l’anthropologie et de l’archéologie, fondée sur la recherche constante de nouvelles expressions. Ainsi, Rita Alaoui révèle l’infiniment lointain dans le très familier, et fait germer une étonnante nouveauté de ces petits riens que sont les éléments de la nature, les objets et gestes quotidiens, qui sont érigés au rang d’œuvre d’art. Ils interrogent la place du rêve, les liens premiers avec la nature dans une société qui les a oubliés, mais aussi le rapport au temps et à la destruction. Les formes aériennes et fluides de ses dessins possèdent un pouvoir de métamorphose illimité qui fait apparaître un paysage à la frontière du rêve et de la réalité, empreints d’une dimension végétale et organique. Au cœur de son œuvre, l’on voit alors éclore la fragilité du monde. Peut-on percevoir ce qu'il y a encore d'éphémère et de poétique, lové dans ces objets trouvés, et parfois proches d'être oubliés ? Telle est la question récurrente posée par l’œuvre de Rita Alaoui.


Rita Alaoui instaure également des rapports nouveaux entre écriture et art. Elle a créé le premier Livre Objet, publié dans le monde arabe, Fragments de Vie Quotidienne (édition limitée Al Manar, Paris) soutenu par le Prince Claus Fund for Culture and Development. L’ouvrage, écrit, illustré et rehaussé par l’artiste, a été présenté lors de nombreuses manifestations dont l’Institut du Monde Arabe 2014, 2017 et fait partie de plusieurs bibliothèques spécialisées autour du monde. Rita Alaoui continue de développer un travail autour du livre d’artiste.

Lors d’un projet de recherche (2017-2019), développé par Arts Cabinet (UK), Rita Alaoui a collaboré avec le chercheur et architecte Edward Hollis (Edinburgh University) et a établit un croisement d’expériences et de pratiques qui lui ont permit de créer de multiples regards et interrogations sur une question essentielle de sa pratique, de son rôle en tant qu’artiste, celui de repérer, collectionner, reproduire les ruines laissées par le passage du temps. L’aboutissement de cette collaboration donnera lieu à la publication What Remains (2020).

Le travail de Rita Alaoui est montré régulièrement lors d’expositions individuelles et collectives à l’international tel que: L’Antichambre Acte 2, Paris (2020) ; Galerie Kulte, Rabat (2019) ; Biennale de Rabat (2019) ; Galerie Boa Paris (2019) ; Open Studio Madrid (2019) ; Dakar Biennale (2018) ; Espace d’Art Contemporain H2M, Bourg-en-Bresse (2018) ; La Colonie, Paris (2017) ; Tiwani Contemporary, Londres (2017) ; l’Institut du Monde Arabe, Paris et Tourcoing (2014, 2018) ; Galerie Delacroix, Tangers (2016) ; Art Dubai (2016) ; Do It in Arabic Sharjah (2016) ; Galerie Venise Cadre Casablanca (2012, 2015) ; Galerie Shart, Casablanca (2007, 2010) ; Le Musee d’Art Contemporain de Rabat (2014)…

Elle participe à de nombreuses conférences et discussions autour de la pratique artistique contemporaine et dirige des ateliers autour du processus créatif. Rita Alaoui a été lauréate en 2019 d’une bourse de résidence de six mois à la Cité des Arts en partenariat avec l’Institut Français.


.....................................................................................................................................................


Rita Alaoui is a visual artist born in 1972 in Morocco and a graduate of the Parsons School of Design, New York.

She lives and works between Paris and Casablanca.

Drawing, performance, photography, installation, painting or artist's book: she seeks to vary her medias and ways of expression. Her work unfolds in a great sensitivity and poetry, which are specific to her, with an approach close to anthropology and archeology based on the constant search for new expressions. Thus, Rita Alaoui reveals the infinitely distant in the very familiar, and gives birth to an amazing novelty from these little things that are elements of nature, everyday objects and gestures, which are set up as work of art. They question the place of dream, the primary links with nature in a society which has forgotten them, but also the relationship to time and destruction. The aerial and fluid shapes of her drawings have an unlimited power of metamorphosis, which reveals a landscape on the border of dream and reality, marked with a vegetal and organic dimension. At the heart of her work, we can see the fragility of the world revealing itself.

Can we perceive what is still ephemeral and poetic, hidden in these found objects, and sometimes close to being forgotten? This is the recurring question asked by the work of Rita Alaoui.



Rita Alaoui is also establishing new relationships between writing and art. She created the first Book Object published in the Arab world, Fragments de Vie Quotidienne (limited edition Al Manar, Paris) supported by the Prince Claus Fund for Culture and Development. The work, written, illustrated and enhanced by the artist, has been presented at numerous events including the Institut du Monde Arabe 2014, 2017 and is part of several specialized libraries around the world. Rita Alaoui continues to develop work around the artist's book.

During a research project (2017-2019), developed by Arts Cabinet (UK), Rita Alaoui collaborated with the researcher and architect Edward Hollis (Edinburgh University) and established a crossroads of experiences and practices which allowed to create multiple glances and interrogations on an essential question of her practice, of her role as an artist, that of locating, collecting, reproducing the ruins left by the passage of time. The outcome of this collaboration will lead to the publication What Remains (2020).

Rita Alaoui's work is regularly shown in individual and collective international exhibitions such as: L’Antichambre Acte 2, Paris (2020); Galerie Kulte, Rabat (2019); Biennale de Rabat (2019); Galerie Boa Paris (2019); Open Studio Madrid (2019); Dakar Biennale (2018); Espace d'Art Contemporain H2M, Bourg-en-Bresse (2018); La Colonie, Paris (2017); Tiwani Contemporary, London (2017); the Arab World Institute, Paris and Tourcoing (2014, 2018); Galerie Delacroix, Tangers (2016); Art Dubai (2016); Do It in Arabic Sharjah (2016); Galerie Venise Cadre Casablanca (2012, 2015); Galerie Shart, Casablanca (2007, 2010); The Museum of Contemporary Art in Rabat (2014) ...

She participates in numerous conferences and talks around the contemporary artistic practice and leads workshops around the creative process. Rita Alaoui was granted a six-month residency (2019) at the Cité des Arts, Paris in partnership with the French Institute.







BIOGRAPHIE

© cedric indra

© rita alaoui